Les bien aimés

Les bien aimés

  • Je n’étais jusque là pas une fan assidue des films de Christophe Honoré mais la preuve existe : on peut changer de goûts ou tout simpement avoir un coup de coeur. Ce fut le cas pour son dernier film sorti en salles le 24 août dernnier : Les bien aimés.

Image-1-copie-12.png

En voici les principales raisons, dans les grandes lignes :

– déjà Catherine Deneuve ; rien que ça, ce nom seul suffit à me faire aimer un film. Elle irradie, voilà bien une femme que je pourrais regarder vivre des heures entières

– sa fille, dans le film et dans la vraie vie : Chiara pour qui j’ai eu une révélation. Elle a un réel côté charmeur et  sensuel. Elle est vraie et ça se voit

– Louis Garrel : ce petit côté charmeur et doux n’est pas pour nous déplaire (même si la tendance cheveux gras de ce film n’est clairement pas pour nous plaire !)

– on passe du Paris des années 60 au Londres des années 2000

– pour cette atmosphère bobo poussée au plus haut point

– pour cette façon si douce et vivante de filmer Paris (le 18ème en particulier – oui, bobo on vous dit !)

– pour cette déclation d’amour aux escarpins Roger Vivier (OUI vive les escarpins !)

– pour cette déclaration d’amour à la vie, à l’amour, à la liberté