AMHA (A Mon Humble Avis)

Vic fait de la taule

Posted by Barbara GOVAERTS

Voilà, qu’après moult aventures, nous retrouvons notre Vic en prison. Oui, éloignons tout de go les doutes éventuels : pour moi (comme pour beaucoup) Sophie Marceau est, au cinéma, cette jeune fille / femme de La Boum – Vic donc – et le restera.

Je vois dans chacune de ses apparitions l’une de ses nouvelles aventures.

Je clarifie de suite, cela n’est nullement pour minimiser la palette de son jeu qui est assez intéressant mais pour valoriser cette aura qui est la sienne. Sophie Marceau dégage cet esprit d’universalité. On a la sensation qu’elle peut à la fois tout jouer, mais qu’elle souffre en même temps de ne jamais aller vraiment au bout de ce qui est à sa portée.

Ici, je ne saurais dire si ce qui pêche est le jeu de Sophie ou les limites du scénario. Cela dit, le film tient bien droit : l’univers carcéral féminin y est fortement bien dépeint. Sophie, elle, puise au fond d’elle même et extériorise la tristesse, la souffrance et la désolation et donne à son personnage une certaine épaisseur.

Une certaine épaisseur oui. Il manque clairement un « je ne sais quoi » à ce film et à ce rôle. Je n’y ai pas cru à chaque instant et pis encore, je dois dire que je n’ai eu ni empathie, ni sentiment fort pour cette femme en souffrance et en rébellion à l’écran. Gênant de ne pas vraiment entrer en contact avec cette femme / ce personnage censé crever l’écran surtout lorsqu’il est clair que l’actrice donne tout ce qu’elle a.

Plus globalement, le film est un vrai et pur close up sur l’univers carcéral féminin, sujet peu traité au cinéma il me semble. On est loin de la maestria d’Un Prophète d’Audiard qui proposait lui aussi un huis clos en prison. La force de frappe y est beaucoup moins forte mais le propos est là et a le mérite de mettre le doigt sur une réalité trop souvent cachée : nos prisons françaises qu’elles soient masculines ou féminines sont sans doute l’une des plus grosses hontes de notre patrie. Une honte humaine, humanitaire, sociétale, sociale.

J’ai au final, pour recentrer sur cette chère Sophie Marceau, noté qu’elle a réellement quelque chose d’intéressant à proposer mais qu’il lui manque depuis tout ce temps un metteur en scène de génie qui viendrait la cadrer et dynamiter son jeu.

A suivre, je suis certaine que notre Vic a encore beaucoup d’aventures à venir.

 

Leave A Comment