AMHA (A Mon Humble Avis)

Mobius

Posted by admin

Screen-shot-2013-02-21-at-10.45.58-PM.png

De deux choses l’une, soit les films que je vois ne sont pas aussi bons qu’on ne le dis ou alors, je deviens de plus en plus difficile, moi à l’origine plutôt bon public.

J’ai eu la chance d’assister hier soir à l’avant première presse de Mobius, le film tant attendu – le film pour lequel Jean Dujardin est attendu au tournant, devrais-je dire. Car oui, d’après ce que j’ai pu lire, en clair : on lui demande de justifier les divers prix qu’il a remportés et surtout son Oscar.

Peut-être devrais-je donc sans plus tarder commencer par parler de lui. Il est juste, toujours. Alternant entre austérité, doute, passion et sévérité. C’est clairement un grand acteur, le doute n’est plus permis. Je l’entendais dire pendant la promo qu’il a du faire le grand écart entre son jeu dans The Artist dans lequel il devait (forcément) surjouer et ce rôle pour lequel il s’est « Ryan Goslinguisé » comprenez, dans lequel il a dû sous jouer comme Ryan Gosling le faisait pour endosser le rôle de ce chauffeur solitaire dans Drive.

Screen-shot-2013-02-21-at-10.45.13-PM.png

On y croit, du moins j’y ai cru, à tous moments. Il a ce charme inexplicable et je comprends qu’on puisse le comparer aux plus grands. Il a l’allure, le charisme et le talent.

Je ne dirais pas la même chose des deux autres acteurs clés du film – Tim Roth, jamais crédible à mon sens dans ce rôle d’oligarque russe pseudo mafieux. Il est d’une platitude sans nom à mon sens et Cécile de France. j’aimerais d’ailleurs m’arrêter quelques instants sur Cécile de France justement.

Car vraiment je n’ai rien contre elle, elle est d’une fraicheur incroyable et a un talent certain et je comprends que le réalisateur ait pu penser à elle pour ce rôle. J’ai lu dans une revue dédiée au cinéma que le réalisateur lui avait vendu du rêve avec ce rôle en lui disant que jamais elle ne serait aussi belle.

Forcément, il ne cesse de répétéer que son modèle pour ce film n’est autre que Les Enchainés de Hitchcock (qui a définitivement le vent en poupe ces derniers temps).

Screen-shot-2013-02-21-at-10.44.43-PM.png

Alors belle et sexy : oui, je confirme. Mais un problème majeur demeure tout de même. Jamais je n’ai cru à son rôle de caid de la finance. Dès les premières secondes, j’ai trop vu la Cécile de France fraiche que l’on connait. J’ai pourtant lu qu’elle avait gommé son air enfantin… pas assez semble t-il. Il ne suffit pas de la faire déclamer des termes, incompréhensibles pour le commun des mortels, propres au monde de la finance pour que nous tombions dans le panneau. Non, je n’y ai pas cru. De plus, le personnage joué par Cécile de France est décrite comme une femme à qui rien ne résiste or ce n’est pas du tout ce que j’ai ressenti. Dès lors qu’elle rencontre Moise (Jean Duj) elle tombe pour lui. Tête la première. Alors je veux bien qu’elle soit humaine et que la foudre lui soit tombée sur la tête mais un peu de résistance aurait donné plus de consistance au personnage à mon avis. Tout cela fait que nous n’y croyons pas.

Egalement le pitch nous vend une histoire d’amour impossible puisque vécue entre cette femme, froide, capable de miser sur la perte d’un pays entier (l’Espagne) comme elle parierait sur la perte de son adversaire qui aurait misé 10 euros au Poker, autant dire une femme sans foi ni loi et cet homme, espion russe qui a pour mission de la dégommer. Forcément, tomber amoureux n’est pas la meilleure des solutions pour parvenir à son but mais on se dit que l’on tient là la parfaite histoire d’amour cinématographique. Je dois avouer que ce genre d’histoire d’amour impossible me plait.

Screen-shot-2013-02-21-at-10.44.56-PM.png

Mais là encore, pourquoi avoir tout chorégraphié de la sorte ? J’ai lu et j’ai même entendu le réalisateur le dire lors de cette avant première qu’il avait souhaité un rendu parfait pour les scènes d’amour : le but étant de montrer la passion. Oui je veux bien, mais là on a vraiment l’impression d’être face à deux robots qui font l’amour quand même ! De même que pour la scène de l’ascenceur d’ailleurs. J’avais l’impression de voir les gestes se décomposer les uns après les autres.

Pour conclure, ce film aurait gagné à être moins travaillé. Je sais que cela semble très étrange dit comme cela. Mais preuve en est qu’à trop vouloir maîtriser les choses, les actions, les événements on perd en authenticité et donc en émotion.

 

 

 




4 thoughts on “Mobius

  1. film streaming

    un dujardin qui ne fait pas le clown, je demande à voir, même s’il l’a déjà fait mais je ne l’ai pas trouver convaincant. Sur ce coup là je pense qu’il a réussi son paris de casser un peu l’image
    du clown et c’est réussi.
    mistergoodmovies.net

  2. Barbara

    ah oui il est très loin de son image de clown comme vous dites ! courrez voir Mobius dès qu’il sera en salle et vous nous direz ce que vous en avez pensé !

     

  3. Gérard Bladié

    Möbius…film d’espionnage??? D’amour? Bof, à mon avis, un film assez loin de l’élégance sensuelle des Enchainés d’Hitchcock .Ce film se déroule à Monaco, avec vues aériennes sur la ville, le
    château du Prince, le port, la mer, etc… La cité monégasque est le centre du film, mais fait étonnant, ce film ignore la vie réelle de cette principauté qui est un gigantesque « coffre-fort ».
    Monaco est un de ces endroits au monde où est implantée le plus grand nombre de caméras de vidéos-surveillance. Au moindre manquement aux régles, les flics débarquent! La plupart des scènes sont
    donc des scènes improbables. Il faut faire un gros effort pour imaginer les poursuites et autres violences en ces lieux princiers-policés. Mais que fait la Police? Dans ce tout petit Etat qui est
    le mieux armé du monde pour repérer le moindre pet de malfrats. On a du mal à y croire à toutes ces péripéties, certes l’intrigue est compliquée, mais comment s’y intéresser? Oui mais comment
    entrer dans cette histoire car déjà on a du mal à comprendre le choix des acteurs. Compliqué pour Jean Dujardin de jouer le Russe. Un jour playboy pour film muet, un autre jour espion polyglotte.
    Oui j’ai eu du mal…à entrer en empathie avec lui. Quant-à Cécile de France, dans ses scènes d’amour, on se croirait dans d’interminables pubs pour parfum ou after-shave. Cette d’actrice trés belle
    et délicate, dans ce rôle donne l’impression de n’avoir aucunes peurs de vivre en un tel univers cruel??
    Film compliqué parce qu’aussi et surtout bourré de clichés comme tous ces films d’espionnage, baclés et prétentieux. Les mafieux russes et les méchants ont toujours la mine patibulaire. La CIA
    surveille toujours les russes, les agents américains sont toujours braves et gentils, du moins toujours du « bon coté ». Film baclé coté seconds rôles d’espions d’une invraisemblable maladresse.

    Au final, j’ai surtout compris que je ne venais pas de voir un film à la John Le Carré, ou à la Hitchcock, mais un film à la seule conclusion que L’Amour est un miracle…Un peu léger pour vriller
    la pellicule en ruban de Möbius.

  4. Barbara

    merci pour ce nouveau com’ Gérard ! très détaillé en plus. C’est tjs un plaisir d’échanger les avis.

    Je comprends tout à fait votre point de vue. Comme je tentais de le dire dans mon post, je ne me permettrais pas de trop critiquer ce film car on sent qu’il y a bcp de travail mais c’est
    justement ce qui me gène. C’est trop asseptisé, trop travaillé donc pas assez « vrai » et donc pas idéal pour qu’on puisse y croire…

    à bientôt sur BFSC !

    🙂

    barbara

Leave A Comment