AMHA (A Mon Humble Avis)

Elle est belle la jeunesse !

Posted by adminBarbara

 

Sans-titre-1.png

 

Sous ses airs de comédie bien loufoque (et Dieu sait qu’elle l’est, loufoque) Les gamins est un hymne à la jeunesse éternelle.

Alors attention pas cette jeunesse éternelle là. Celle qui voudrait que nous soyons toujours beau, frais, jamais cerné encore moins ridé, mais cette jeunesse éternelle du coeur et de l’esprit. Celle qui au fond, ne devrait jamais nous quitter.

Sauf que…

Gilbert (excellent Alain Chabat, clairement dans son rôle) est l’archétype même du type qui s’emmerde (je suis volontairement légèrement vulgaire mais c’est juste pour l’emphase, vous comprenez !) prodigieusement dans sa vie pourtant fort sympathique.

Une belle maison, de l’argent, une femme fort charmante (quoique un peu attaquée par les excès de quinoa), une fille à qui tout semble réussir… bref une belle vie.

Sauf que tout cela est quelque peu assombri par ce que l’on appelle communément « la routine ».

Gilbert s’est peu à peu perdu dans cette vie confortable qu’il s’est construite pour devenir un vieil aigri comateux bien installé dans son canap’ (qu’il a d’ailleurs en horreur).

2.png

L’arrivée dans sa vie de son futur gendre va lui permettre de redresser la barre et de retrouver goût à une vie qu’il avait laissée de côté.

C’est frais, vraiment fun sans être lourd, jubilatoire et viviviant !

Vraiment, on y croit tout à fait. D’abord emporté dans un tourbillon de folie (il a forcément perdu ses repères et cela donne lieu à des scènes hilarantes qui montrent bien l’écart qui existe parfois entre deux générations) Gilbert va retrouver sa vie d’antant sans pour autant délaisser sa « petite folie ».

Sans jamais donner de leçon, cette comédie vient nous rappeler un message pourtant clé. A l’heure où l’on est déjà vieux à 30 ans, il est primordial de ne jamais égarer si ce n’est son côté enfantin, cette liberté d’esprit et cette légèreté propre à la jeunesse qui, soyons en certains, rend la vie forcément plus douce et plus belle.

Tous les acteurs sont formidables de justesse et de sympathie. Sandrine Kiberlain confirme qu’elle est aussi douée pour les rôles de bourgeoises coincées et déprimées que pour les rôles plus légers et décalés.

Alain Chabat confirme franchement ce don pour la comédie et nous prouve qu’il est un roi de la déconnade sans pour autant faire dans l’humour potache. Il suffit de suivre son regard pour y percevoir une grande douceur et surtout la preuve qu’il n’a en rien perdu son esprit de jeunot blagueur et fougueux. On se dit qu’il a tout compris !

Un film qui fait du bien.

 

 

Leave A Comment