Festivals de Cinéma

BFSC au Champs Elysées Film Festival : suite et fin

Posted by Barbara GOVAERTS

Oui puisque toutes les (bonnes) choses ont une fin il aura bien fallu que cette 4ème édition du Champs Elysées Film Festival se termine.

J’ai beau avoir suivi ce festoche en dilettante, j’y ai passé des moments fort agréables avec notamment la reprise de 8 mile.

8 mile si je vous en parle à nouveau ici, c’est pour la simple raison qu’il fait partie de mes premiers souvenirs cinéma parisien si ce n’est le premier et forcément, ça compte. Ajoutez à cela le fait que je le considère comme un bon film qui a marqué son époque, celle des 90’s et qui est sans doute le meilleur film sur le rap et son univers.

Le revoir au MK2 Grand Palais, sans doute le cinéma le mieux gardé de toute la place de Paris  (oui j’étonne toujours au moins une personne en parlant de ce cinéma que peu de gens connaissent). Cela dit la salle (unique) est petite et agréable, très rarement pleine et donc carrément conviviale. A l’image de cette projection vue en petit comité.

Puis est venu le moment de tout remballer mais pas sans découvrir le film de clôture, un film tout mignon, tendre et pas mal ficelé du tout. J’ai nommé : Les bêtises starring le beau Jérémie Elkaim, parfait dans le rôle de ce trentenaire en quête de sa môman l’ayant abandonné à la naissance. J’ai ri et j’ai été touchée.

C’est franchement bien amené et jamais le film n’en fait trop. C’est ce que l’on pourrait catégoriser comme étant un « petit film » mais avec une vraie résonance sans doute due à la gentillesse et à la joliesse avec lesquelles les réal (deux sœurs) semblent voir et regarder le monde et les gens qui les entoure.

Une jolie façon de terminer ce festival que je ne manquerai pas de suivre l’an prochain.

Seul bémol, je pensais avoir accès à la cérémonie de clôture en prenant ma place pour le film et ai été quelque peu étonnée de l’organisation mais peut-être ai-je loupé une info. Cela n’a en rien entaché mon regard très positif sur ce festival ouvert à tous les amoureux du cinéma.

 

 

Leave A Comment