We'll always have Casablanca*

We’ll always have Casablanca*

C’est dans les vieux pots que l’on fait… parfois des gros ratages.

L’idée, et nous sommes d’accord, est de créer sans cesse sur une base existante. Renouveler l’existant. Ça oui.

Or, que l’exercice est difficile !

Alliés, le nouveau film de Zemekis (Retour vers le futur, Forrest Gump…) met en scène le duo glam Brad Pitt / Marion Cotillard dans un décor Casablanquesque qui a tout à envier à l’original.

Quelle platitude que cette rom com sentimentale à la sauce guerrière !

Le film veut jouer sur la pseudo double veste du personnage joué par Marion mais rien ne passe, rien ne se passe. Je n’ai rien ressenti de ces sentiments, de cette romance d’abord naissante puis censée prendre de l’ampleur sous nos yeux. Rien ne se passe.

Reste ce duo d’acteur qui fait le job et le fait bien : Brad, certes un peu monocorde et trop peu expressif n’a plus à prouver sa connaissance de la pellicule et des tournages. Marion – que l’on adore détester (oh oui, souvent) est belle et a cette aura des actrices de l’époque. Elle offre une belle palette de jeu et joue sa bonne élève. Rien ne dépasse, tout est en place. Mais une fois de plus, rien ne se passe.

Restent également ces quelques belles idées de mise en scène et cette scène par exemple qui me restera longtemps en mémoire comme étant une très belle scène d’amour. Une voiture en plein désert, pas un chat à l’horizon, une tempête de sable et cette caméra qui virevolte au sein même de cet habitacle clos pour illuminer ces deux amants naissants.

 

*Nous aurons toujours Casablanca

Cette citation fait référence à la célèbre phrase prononcée dans le sublime film Casablanca (l’un des tous premiers films à m’avoir donné des envies folles de cinéma)

« We’ll always have Paris » (nous aurons toujours Paris)

de la beauté à l’état pur

voyez plutôt cette bande annonce

Je vous parlais d’Alliés sur Séance Radio, le jour même de sa sortie :