AMHA (A Mon Humble Avis)

Selma : film d’utilité publique

Posted by Barbara GOVAERTS

J’entends déjà les fustigeurs de ce film, notant les quelques éventuels manquements au niveau de la réal, du montage où je ne sais encore et je refuserai de les écouter ou de les lire.

Selma est un film qui compte sans doute son lot de défauts techniques (quoique) mais il a l’énorme mérite d’ouvrir la voie à la connaissance. La connaissance d’une situation, le rappel de l’Histoire et c’est là qu’il en tire sa puissance.

J’ai sans doute l’air de vouloir donner un ton dramatique à cet article mais les temps le sont, dramatiques. Et en disant cela, je n’ai pas l’impression de « vouloir donner un air à quoique ce soit ».

Inutile je pense d’évoquer ici en détail l’actualité de notre pays, la détresse dans laquelle se trouve notre classe politique, la détresse dans laquelle se situe une  partie de la population engluée dans des sables mouvants. Je ne noircis pas le tableau et vous le savez. La situation est brûlante et douloureuse.

A l’heure où j’écris ces lignes, plusieurs pensées se mêlent dans ma tête et toutes sont liées à l’importance du sujet porté par ce film : la justice pour tous, l’égalité de toute personne présente sur cette planète et la lutte encore et toujours pour parvenir à garder ces droits difficilement acquis.

Le film évoque en effet tout cela : l’impuissance de la classe politique si ce n’est corrompue, incapable de bouger s’il n’est question d’intérêts personnels à la clé, cette même classe politique qui se gargarise des propos haineux portés par des partis adverses (mais pas si adverses que ça au final), la force du groupe qui permet de soutenir un projet, l’importance de la foi en l’avenir… L’éducation comme première arme de combat. La réflexion et l’intelligence en bandoulière face à la bêtise et à la hargne humaine.

Tout ceci se mêle dans ma tête, je vous avais prévenu mais faites moi signe si vous ne trouvez pas que tout cela résonne, aujourd’hui, face à notre actualité brûlante où les gens sont sans cesse stigmatisés, divisés et réduits à la peur.

Ce que nous montre Selma, au delà de ce combat historique pour l’obtention de droits civiques pour tous n’est autre que la répétition de l’histoire. Si les modes passent et reviennent, l’Homme semble également suivre le même cycle, au niveau de la bêtise et c’est là que le bât blesse.

Sans aucune envie de militantisme exacerbée, je vous invite pleinement à remplir votre droit civique qui consiste à vous rendre dans deux lieux clés, clés de la liberté. Allez au cinéma, voyez ce film, voyez ces Hommes et Femmes, nos concitoyens (si j’osais, au risque de vraiment avoir l’air d’en faire trop je dirais « nos frères et sœurs ») ne jamais se résigner et avancer encore et encore pour obtenir la pleine gestion de leurs droits civiques, vitaux. Puis, allez déposer votre papier dans l’urne la plus proche de chez vous, donner votre voix – même blanche – pour dire votre envie d’aller de l’avant et votre refus du retour en arrière, votre refus de la haine, votre refus de la facilité, votre refus de la division.

Plus que jamais à mon sens, un film vient entrechoquer l’Histoire et le Présent. A nous de lire entre les lignes, d’y voir clair pour refuser le retour à l’archaïsme et à ceux qui pensent que nous ne sommes pas tous égaux. Certains de nos concitoyens ont donné leur vie. Usons de nos droits.

PS : je ne l’ai pas dit mais l’acteur principal David Oyelowo, qui porte le film, est d’une justesse et d’une sobriété à noter. Et John Legend qui a signé la BO me transporte toujours autant ! Voilà c’est dit.

2 thoughts on “Selma : film d’utilité publique

  1. aller vers ici

    j’adore ton blog ! Merci beaucoup pour ces bonnes infos ;))

  2. Barbara GOVAERTS

    merci beaucoup ! ton mess est super plaisant et encourageant 🙂
    à bientôt sur BFSC

Leave A Comment