AMHA (A Mon Humble Avis)

Poissonsexe

Posted by Barbara GOVAERTS

Aux confins de ce qui se veut être une fable écolo, se niche en fait une odyssée romantique.

Rien n’est tout à fait clair dans cet opus qui vogue tout de même, il faut le dire, en eaux troubles.

C’est charmant et il convient de se laisser porter – par les paysages qui ornent le film et par la délicatesse maladroite de nos deux héros romantiques et aimantés – mais l’ennui est qu’il n’y a trop rien au final à quoi nous raccrocher.

Pas de rocher assez solide ou de bouée de sauvetage.

Ce qui fait que sitôt sortie de la salle, on oublie la teneur de cette ode.

Entre dystopie et maladresse scénaristiques, on s’y perd un peu.

Reste cette jolie fabulette sur le désir d’enfants qui évoque dans le même temps la dégradation des écosystèmes aquatiques. A ce titre, le travail de recherche du réalisateur et de son équipe saute aux yeux, sous des airs loufoques, il semble que le sujet soit sérieusement traité et bien tenu au même titre que le détail soigné qui avait été apporté au précédent opus du réal : le film documentaire Swagger (que j’avais beaucoup aimé) avait été clairement remarqué.

En somme, la reproduction des poissons (y compris des poissons que nous sommes nous humains) est un processus fragile. C’est peut être également l’une des dernières actions qui puisse encore nous rapprocher… Nous faire nous aimer…