AMHA (A Mon Humble Avis), Festivals de Cinéma

Les intranquilles

Posted by Barbara GOVAERTS

Une radioscopie de la bipolarité sur laquelle je n’ai pas spécialement envie de m’étendre, si ce n’est pour saluer la performance de Damien Bonnard que j’avais découvert dans Rester Vertical de Guiraudie et qui, définitivement, me surprend de film en film par la qualité de son jeu et le naturel qui est le sien. En voilà un acteur qui ne fait aucun chichi et parvient à jouer une large palettes d’émotions.

Et ici elles sont fortes.

Leila Bekthi joue l’épouse et la maman aimante mais dépassée avec le (manque de) naturel qui est le sien. Elle est l’aimant contraire qui tente de redresser les pôles d’un couple et d’une famille en proie au tourbillon et aux affres de la maladie.

C’est juste et quali mais froid et brutal.

Seul souffle du film, cette scène durant laquelle l’enfant, un soir à table, tente de dédramatiser la situation de la seule force d’une touche d’humour. Et c’est (très) bienvenu.

Le film était présenté à Cannes en compétition officielle et sortira prochainement en salles. Aucune date définitive n’a encore été statuée.