AMHA (A Mon Humble Avis)

L’héritage paternel

Posted by adminBarbara

Screen-shot-2013-03-25-at-11.11.49-PM-copie-1.png

Cet « endroit au delà des pins » est exactement comme on peut l’imaginer : reculé de tout, morne quoique entouré par une nature florissante, presque sans vie et obligeant ses habitants à une lutte quotidienne

Il n’en fallait pas moins pour faire de notre (j’aimerais tellement pouvoir dire « mon ») Ryan Gosling international la presque star des lieux. Star : il ne l’est qu’à temps partiel lorsque sa troupe pose ses bagages dans la région afin de régaler les gens du coin de leur tour périlleux de moto.

Disons le clairement, Ryan est un paumé, un voyou en devenir. On sent son mal être à 10 000 mètres et sa solitude fend l’âme (je suis là moi Ryan !)

Screen-shot-2013-03-25-at-11.18.25-PM.png

Mais forcément, la belle Eva (Romina dans le film, on n’a pas idée de l’affubler d’un tel patronyme) marche sur les traces de l’énigmatique Luke (Ryan Gosling himself) et un enfant naitra de leur union furtive et, croyait-elle, sans lendemain.

C’est à ce moment précis que l’histoire s’envole.

Luke / Ryan en homme bon et en nouveau père investi se lance dans une série de manigances en vue de subvenir aux besoins de son nouveau né… seulement, il fait clairement les mauvais choix et se retrouve vite sur le carreau… je tairai l’histoire précise mais me contenterai de pousser une gueulante : « on n’a pas idée de se débarasser de Ryan si rapidement » !

Screen-shot-2013-03-25-at-11.16.40-PM.png

Commence alors le second volet du film qui en compte trois au total et c’est là réellement que nous commençons à cerner toute la profondeur du film.

Arrive au premier plan le flic de service, jeune (presque) roquet qui rêve de gravir les échelons de la police et de la société à la vitesse de l’éclair (interprêté par Brad Cooper) et il devient clair qu’il existe bien plus de similitudes entre les deux hommes qu’on aurait pu le penser. L’un marche dans les pas du second et va peu à peu prendre conscience de la réalité des choses qui est tout autre que ce qu’il pouvait imaginer.

Celui que l’on pensait mauvais devient alors le bon samaritain alors que le héros, celui qui représente la loi apparait désormais comme étant du mauvais côté, du côté de la corruption et des truands.

C’est même plus complexe que cela mais je ne peux vous donner plus de billes au risque de vous dévoiler toute la trame du film.

Screen-shot-2013-03-25-at-11.16.05-PM.png

Ce film est une histoire de filiation mais surtout de réhabilitation.

Ce qu’il faut retenir c’est justement que rien ni personne n’est en réalité ce que l’on croit. La vie et les choses ne sont pas forcément plus compliquées mais c’est juste que nous mettons les gens dans des cases sans vraiment y porter une quelconque attention.

Or ce film vient nous redire qu’il existe toujours un moyen de voir plus loin, de se reprendre, de passer à autre chose ou même de régler les choses.

Là encore sans vous raconter l’histoire car je vous souhaite d’avoir la même (bonne) surprise que j’ai eue (pour une fois je n’avais rien lu sur le film), la troisième et ultime partie du film nous prouve que ce n’est pas toujours par le dialogue que passent les messages mais par l’absence qui engendre elle même le manque (ici le manque d’un père). C’est au travers du manque de son père, de cette part manquante que ce jeune garçon va, après avoir traversé de nombreuses périodes de crise, prendre la décision de marcher sur les pas de son père pour enfin trouver sa voie.

Ca peut sembler complexe comme ça mais allez y… il faut voir ce film certes long (2h20) mais puissant, intimiste, beau et fort.

Vous y trouverez sans doute une belle Leçon de vie au sens premier du terme : la vie s’apprend, la vie est un apprentissage permanent dont la connaissance se transmet.

J’ai aimé, vraiment.


 

Leave A Comment