Justice for all

Justice for all

Un peu plus et je loupais Encore Heureux et cela aurait été fort dommageable.

En voilà une bonne comédie ! Les têtes d’affiche, à savoir le duo d’acteurs Kiberlain / Baer donnaient déjà le La et étaient bien prometteuses. A l’arrivée, cette comédie délicatement amorale est une pure réussite.

Les dialogues, dont j’ai appris qu’ils étaient de Nicolas Bedos sont percutants, parfois hilarants : certaines répliques sont déjà cultes comme Sandrine Kiberlain qui en plein boom et rameutage de sa troupe pour s’enfuir vers des contrées lointaines évoque une certaine filiation avec Jean Gabin ou encore ces allusions à la réputation de Hollande, Balkani j’en passe et des meilleures… Vous les raconter ici n’avancerait pas à grand-chose et tomberait complètement à plat (je sens que c’est déjà le cas !)

Il faut vivre cet enchaînement de situations loufoques et cette escalade de malhonnêteté au dixième degrés !

Les acteurs sont parfaits. Edouard Baer en dépressif chronique barbu perdu est à croquer, Sandrine Kiberlain est géniale (j’ai l’air d’être trop dithyrambique mais je vous assure qu’il y a de quoi) en mère courage dépassée par les événements et en femme amoureuse d’un loseur à bout de souffle.

Les enfants sont également très bons à la fois tout en nuances et très percutants dans la profondeur et le charme qu’ils donnent à leur rôle. Ajoutez à cela Bulle Ogier en grand-mère pseudo zinzin et rebelle : vous avez là une famille avec laquelle vous adorerez passer 1h33 d’aventures, de péripéties, de mésaventures et de rebondissements.

Voilà une bonne et belle façon de pointer du doigt les difficultés et autres problèmes – sociaux et économiques (le chômage en première ligne de mire) dans lesquels notre société est embourbée. La solution n’est ni moins forte ni moins efficace et comme souvent dans ces cas, là : le message passe de façon plus libre et facile au travers de l’émotion et du rire.

Savoureux.