My Fair Lady ou l'histoire d'une "pretty woman"

My Fair Lady ou l’histoire d’une « pretty woman »

Dimanche soir, après un trajet épique en bus me ramenant des Pays Bas, je suis devant le théatre du Châtelet – prête à m’engouffrer dans un lieu de toute beauté, afin d’assister à une représentation du spectacle musical de cette fin d’année : My Fair Lady

Screen-shot-2010-12-16-at-12.18.17-PM.png

My Fair Lady est un film musical américain de George Cukor sorti en 1964 adapté de la comédie musicale du même nom elle même inspirée de la pièce de George Bernard Shaw : Pygmalion qui date de 1914.

Pygmalion / My fair Lady raconte l’histoire d’Eliza, une pauvre fleuriste de Londres qui va rencontrer un linguiste qui répond au nom de Professeur Higgings et qui va faire le pari de la transformer en femme du monde, en « Lady ».

Ce qu’il faut savoir c’est que Eliza parle un anglais très rudimentaire et n’a pas exactement les bonnes manières pour se faire passer pour une femme du monde aux yeux de tous.

Les début vont être laborieux mais lorsqu’une nuit, après des heures, des jours de travail, elle réussit à prononcer la phrase fatidique : « The rain in Spain stays mainly in the plain », nous comprenons alors que le pari est gagné et que l’histoire va vite prendre une toute autre tournure.

Car Eliza va tomber amoureuse de son Pygmalion et vice versa…

Sans trop vous dévoiler tous les secrets de cette pièce, je peux vous dire que le spectacle est merveilleux.

2h40 de chants, de danse, de quelques notes d’opéra, de doux sons de violoncelle et autres instruments de l’orchestre, de costumes tous plus beaux les uns que les autres : nous sommes enchantés par ce spectacle de toute beauté.

http://www.chatelet-theatre.com/chatelet1011/

Retrouvez ci-dessous un extraits du film dans lequel Audrey Hepbrun tient le rôle titre d’Eliza Doolittle :