Larguées

Larguées

La voilà la première comédie française sympathique et réussie de l’année. Preuve s’il en faut qu’il ne faut pas chercher bien loin si ce n’est miser sur des dialogues bien ficelés et un bon trio de comédiennes.

L’humour passe à quasi chacune des scènes et l’on assiste à la jolie synergie qui vient unir les comédiennes. Camille Cottin tire clairement son épingle du jeu avec ce rôle de fille un peu perdue et très farfelue. Aux antipodes, la petite sœur mariée et maman de deux enfants qui a du mal à se détendre et donne le sentiment de subir sa vie, parfaite sur le papier, plutôt que d’en jouir.

Cette semaine de vacances sur l’Ile de la Réunion va au final permettre à la première de gagner en responsabilités et à la deuxième de se lâcher un peu.

Et puis au milieu, la maman, tout juste soixantenaire et larguée par un mari volage parti avec une femme plus jeune. Cliché certes mais pas moins douloureux pour autant. Miou Miou lui donne vie avec panache. En portant en elle et sur elle, dans la première partie du film, une vraie douleur puis en jubilant lorsqu’elle retrouve le gout de la vie dans les bras d’un homme plus jeune. Elle dégage alors une vraie liberté tout juste suggérée mais belle et bien présente qui vient nous dire, presque délicatement, la possible sexualité riche d’une femme de 60 ans. C’est assez rare pour être notifié !

Halte aux tabous, de beaux rôles (devant la caméra ou même dans la vraie vie !)  s’offrent aux femmes ayant passé 40 ans.

Et puis ce soleil…

Réjouissant !