Chez nous

Chez nous

C’est l’histoire d’une sortie de route. D’un égarement.

C’est l’histoire de cette jeune infirmière à domicile, appréciée de tous les habitants de son fief du Nord, qui se laisse happer par la force de frappe d’un parti organisé pour conquérir le pouvoir.

C’est finalement l’histoire de cette même jeune femme qui finit par se perdre dans les méandres de ce parti d’extrême droite.

Le parallèle avec Marine Le Pen et le FN est à peine flouté. On retrouve tous les ingrédients qui font de ce parti, la « bête humaine » qu’il est aujourd’hui. Des partisans nazis que l’on tente de cacher dans les placards, des procès en tous genres et des idées nauséabondes dissimulées derrière des stratégies de communication aiguisées.

Le tout donne lieu à une oeuvre abrupte qui résonne parfaitement avec notre actualité, pour ensuite laisser place à la réflexion.

Comment peut-on en être arrivé à ce stade ? Comment un parti aussi haineux et favorisateur de chaos peut-il apparaître comme étant LA solution aux problèmes sociaux et économiques d’une ville / d’un pays, auprès d’une jeune femme éduquée, sensible et proche de son voisin ? Chez nous a le mérite de poser les bonnes questions. Celles qui font mal et disons le sans sourciller celles auxquelles personne n’a jusque là trouvé le temps ou le besoin de répondre. Or, il est peut-être déjà trop tard. L’idéologie est bien imbriquée chez certains.

C’est enfin la division qui est au cœur du propos. Cette division malsaine qui vise à monter les uns contre les autres, à sans cesse créer des barrières. Cette division qui en vient à créer un malaise entre des gens qui jusque là se côtoyaient et vivaient ensemble au quotidien.

On questionne souvent le rôle politico-social du cinéma. Si je suis convaincue de son existence prégnante, c’est là une bonne occasion de le mettre en exergue et de redire l’importance du passage de relais, l’importance du partage des idées et des informations. Ce film parle vrai et immortalise l’odeur de souffre qui inonde ce parti sans fond et sans but si ce n’est celui de véhiculer cette haine qui ne mènera à rien d’autre qu’au chaos.

Voici un film dont l’aspect concret et utile est, me semble t-il, vérifié. Il met le doigt sur une réalité et engage chacun à prendre ses responsabilités et à voter en connaissance de cause. Et en conscience.