Cherchez la femme

Cherchez la femme

Derrière la blague, un sujet délicat parfaitement traité.

L’affiche en gros et en gras indique que « le film ose », et il le fait.

Disons le, le sujet est quelque peu anxiogène : la religion, les extrêmismes, le grand frère intolérant qui cherche à imposer sa loi au sein du foyer chaotique qui est le sien. Soit on y est directement confronté, soit l’on entend parler du sujet à tire larigot aux infos ou plus loin dans les médias.

Là, le réalisateur choisit d’aller plus loin, par le biais de l’humour ce qui en soit est déjà une excellente nouvelle mais en se jouant des codes du cinéma en passant du rire à l’émotion et en nous faisant au passage perdre nos repères pour finalement ancrer son message de tolérance, d’écoute et d’échange bien plus fortement.

Soit une jeune femme toute jeune diplômée de Sciences Po qui s’apprête à partir pour NYC où elle a décroché un job à l’ONU, avec son copain.

Soit un grand frère de retour du Yémen et d’un séjour qui n’aura au final fait que le rendre plus intolérant, plus renfermé, plus abrupte et plus perdu dans ses certitudes que jamais.

Soit un couple de réfugiés politiques iraniens trop heureux d’avoir choisi le pays des Lumières pour port d’attache et révolutionnaires dans l’âme (quel bonheur de voir vivre et prospérer de belles convictions de paix, de liberté et de fraternité comme les leurs).

Soit un jeune homme qui, pour ne pas perdre de vue sa copine enfermée dans sa tour HLM par un grand frère à oeillières, se voile d’une voile intégral pour lui rendre visite et instiller un peu de vie, de culture et de poésie entre les murs de cette antre.

Pour faire le lien entre tous ces personnages (et il y en a d’autres, savoureux) je vous invite à découvrir ce film d’une finesse comme on en voit rarement.

Ajoutons à cela un gros clin d’oeil à l’un des films qui a clairement participé à la naissance de mon amour pour le cinéma : Some Like it hot avec ce focus sur le travestissement. La réalisatrice prouve qu’elle parvient à jouer avec les codes du cinéma sur un sujet peu évident à gérer et à mettre en lumière.

Elle nous livre au final un film qui nous dit l’importance de ne jamais s’enfermer dans des certitudes, bien trop cloisonnantes.

De l’importance de la poésie dans nos vies.